Présentation de la municipalité

Situation géographique

La municipalité de Saint-Félix-d’Otis fait partie de la MRC du Fjord-du-Saguenay qui regroupe treize municipalités sur un vaste territoire de 43 000 km2 bordé de forêts, de lacs ,de montagnes et du fjord du Saguenay, l’un des plus longs fjords au monde.

Voir la carte de Saint-Félix-d’Otis

Saint-Félix-d’Otis se démarque avec ses 189 lacs dispersés sur un territoire de 235 km2. La population de 1074 citoyens passe à 3000 personnes durant l’été lorsque les villégiateurs arrivent pour leur séjour estival. À vingt minutes de Saguenay, la municipalité se retrouve entre nature et ville, pour le plus grand confort des citoyens qui y vivent.

La municipalité a également, sur son territoire, la seule plage publique du côté sud de la MRC du Fjord-du-Saguenay. Ses attraits locaux comme le Camping municipal de Saint-Félix-d’Otis côté 4 étoiles et le Site de la Nouvelle-France attirent des centaines de visiteurs chaque année.

Pour plus d’information, consultez le « Profil socio-économique » et le « Diagnostic territorial »

Survol historique

(Extrait de l’article de l’historien Éric Tremblay « Survol de l’histoire de Saint-Félix-d’Otis) »
Le canton Otis, nommé en l’honneur de l’abbé Otis est proclamé le 24 décembre 1869. L’abbé Lucien Otis (1824-1868) est le frère de Ladislas-Eucher Otis, premier maire de L’Anse-Saint-Jean en 1859.

Forêts et lacs s’y côtoyant, le développement de moulins à scie au ruisseau à Cailles, à l’Anse-à-Peltier et un autre à l’Anse-à-la-Croix, permet à des hommes d’affaires comme William Price et Roger Bouchard d’établir une forme d’économie basée sur cette ressource abondante.

C’est après le grand feu de 1870 que les pionniers Isaïe et Johnny Claveau s’installent sur les abords du lac Otis. L’établissement va bon train et on assiste à la création entre 1891 et 1901, de la paroisse et de la municipalité scolaire. L’année 1901 annonce l’arrivée du premier prête de la paroisse, l’abbé Hippolyte Néron.

  1. Le 3 octobre 1923, le gouvernement érige officiellement la municipalité du canton Otis sous la responsabilité du maire Joseph Vincent. Au travers des guerres et de la crise économique, Saint-Félix-d’Otis se développe petit à petit et autour de l’industrie forestière, agricole et touristique.

L’abbé Charles Martel y voit l’occasion pour sa communauté, de se positionner sur l’échiquier provincial et il souhaite voir Saint-Félix devenir une paroisse agricole et touristique.

Si l’agriculture est moins présente en 2016, le tourisme et la villégiature demeurent les fers de lance de l’activité économique de la municipalité où on retrouve une épicerie, un bureau de poste, une école primaire, une station d’essence, une caisse Desjardins, le Chalet des loisirs et une multitude d’entreprises dans le transport, la construction et l’industrie forestière. Le tissu social est bien formé de différents organismes et bénévoles actifs.

Extrait de l’article de l’historien Éric Tremblay « Survol de l’histoire de Saint-Félix-d’Otis » Saguenayensia volume 35- numéro 4 -2014

L’article complet de Saint-Félix-d’Otis ici!

Vous désirez vous procurer la revue d’histoire « Saint-Félix-d’Otis, une histoire à raconter? Communiquer avec nous au 418-544-5543.

image-revue-saguenayensia